Comment ne pas être heureuse dans un milieu de travail qui me permet autant d’autonomie ? Mon nom est Isabelle Bélisle, directrice des soins infirmiers. Je suis issue d’un environnement universitaire et de grands centres de santé. J’ai découvert à  l’Hôpital Marie-Clarac, une dimension humaine qui n’a pas son pareil. Mon quotidien me permet malgré mes responsabilités, d’être près à la fois, du personnel et des patients. Avouez que professionnellement  parlant, c’est idéal !

Arrivée il y a 4 ans, j’ai tout de suite été emballée par quelque chose : L’approche individualisée pour chacune des personnes que je côtoie. C’est une méthode qui me permet d’atteindre mes objectifs auprès de collègues dotés d’un grand professionnalisme.

Le souci d’offrir des soins de grande qualité demeure en tête de liste des priorités. Je le constate et je l’applique à chaque jour. La haute direction reconnaît notre engagement, notre rigueur et nos initiatives ce qui nous amène, à notre tour, à proposer des projets novateurs.

Je reviens à ma question initiale : Comment en tant que DSI,  ne pas être heureuse à Marie-Clarac ?

Isabelle Bélisle , DSI

005-Isabelle-Blisle-bienvenue-infirmieres-DSI

< Retour au témoignages