À mes collègues de l’hôpital Marie-Clarac,

58-mon-mot-bienvenueJe ne peux vous faire parvenir une lettre classique. Ce qui m’unit à vous sort trop de l’ordinaire.

Je suis un homme proche de ses sentiments. Ça m’amène à me tourner vers vous. Vous m’avez non seulement permis de me reconstruire psychologiquement et physiquement, il y a 5 ans.

Vous m’avez fait voir une lumière que je ne voyais même plus. Combien d’entre vous m’ont fait comprendre en douceur qu’il y aurait de beaux lendemains à cet accident d’hélicoptère qui avait fait éclater une bonne partie de mon corps? Je ne savais même plus marcher ni comment m’y prendre pour poser ce geste que l’on prend pour acquis. Je sais maintenant que c’est un privilège.

58A-mon-mot-de-bienvenueSix mois après ce terrible événement, j’étais aux commandes de bulletins majeurs d’information à l’antenne de TVA. J’aurais pu continuer d’exercer longtemps ce métier au cœur de ma vie mais vous me manquiez. Une partie de moi, pas trop loin du cœur, était restée ici. Mon expertise,  j’ai commencé à l’importer chez vous depuis le printemps. Outre les communications, c’est mon humanisme que je veux associer à vos activités. Je vous le dois bien. Il me semble que l’on fait déjà une assez belle équipe.

Regardez le chemin parcouru grâces à vous.  ( photos avec Roger, tellement dévoué ) Vous me permettez  de célébrer la vie, merci.

Réjean Léveillé,
chargé de communication pour la Communauté des Sœurs de Charité de Sainte-Marie

< Retour au témoignages